Transport de galgos ? non, voyage familial

Le voyage de DARKY, ONDA, OLBA et ZEN

Nous avons entrepris notre voyage fin août pour aller chercher nos derniers petits adoptés.

La veille de notre départ nous avons fait les dernières acquisitions  : un varry kennel, s'il s'avérait utile d'isoler l'un des chiens, une longe, des laisses et des mousquetons. Le jour du départ nous avons été chercher le véhicule réservé depuis plusieurs jours (Mercedes Vito) et nous l'avons aménagé ;  les sièges retirés et les dons chargés ainsi que les réserves d'eau,  des couvertures posées au sol pour faire un nid douillet et confortable, et nous avons pris la route

                                 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque nous avons rejoins notre rendez-vous, Esther et Nuria de Galgos 112 nous attendaient déjà avec les 4 loulous.  Nous étions contentes de nous rencontrer "en vrai" et de pouvoir caresser les 4 petits que nous allions emmener avec nous vers leurs nouvelles familles.

 Après avoir attaché les chiens avec les mousquetons, nous avons pu procéder au transfert des dons, et à la vérification des papiers.

Ensuite chaque chien a été installé et attaché à sa place, la cage de transport s'est avérée utile, non pas pour un problème d'agressivité : les 4 chiens avaient déjà passé 48h ensemble chez Esther à Gérone, pour faire connaissance, pour se détendre du stress du refuge et pour se reposer de leur première étape (Darky venant  de Séville - EL REFUGIO ESCUELA , ONDA venant de Madrid - EVOLUCION MADRID, ZEN de Malage et OLBA de Teruel), mais pour rassurer la petite Olba, spécialement craintive.

Les chiens - 2 mâles et 2 femelles - se connaissant, étant reposés et pas stressés de manière excessive (toujours un peu et c'est bien normal face à toutes ces conditions inconnues) ,  installés confortablement avec suffisamment d'espace n'ont aucune raison de se montrer agressifs entre eux.

Voilà leurs conditions de voyage, particulièrement pénibles Clin d'oeil, ils restaient près de nous, nous gardions le contact et nous pouvions leur parler à tout moment, ce qui était bien agréable...mais ils n'ont pas vraiment eu besoin de nous Langue tirée

Une première étape assez courte (2 heures de route) nous a amené à Toulouse auprès de la famille adoptante de ZEN , là les chiens ont pu se dégourdir les pattes par une promenade familiale, et après un bon repas, une bonne nuit reposante, reprendre la route dans de bonnes conditions. 

L'étape suivante s'est déroulée sans problème jusqu'à Bruxelles, où à nouveau les chiens ont pu se reposer avant de retrouver leur famille respective, sauf Olba, la petite podenca s'étant montré très craintive.... (bizarement elle a peur du noir ), de commun accord avec son adoptante nous l'avons gardé chez nous.  Et bien heureusement, Olba progresse petit à petit.

 

 

 

 

 les photos, c'est ici